Vendredi 6 février 2015 – J14

Vendredi 6 février 2015 – J14

Même au milieu de l’Atlantique, sur la route des Alizées, on est jamais seul !

Dans la nuit, des nouvelles arrivent par email : « On vient de se faire un bon grain de nuit avec tout dessus. On n’a pas vu venir le nuage et le vent est monté d’un coup : affalage d’urgence puis douche pour Ludo qui était à la barre. »

nuage

« Maintenant, on prépare le code D pour le début de soirée et passer la nuit »

Cette aventure est assez exceptionnelle. Une traversée en course, on n’en fait pas une tous les ans lorsqu’on est amateur ! Alors il faut prendre plein de souvenirs… il y aura beaucoup dans la tête, et pour le reste, Laurent nous confirme : « Je suis chargé de la vidéo et Ludo des photos. J’espère que ça rendra bien tout ça parce que ça fait 2 semaines qu’on est parti, et à part nous, il n’y a pas grand monde autour ; pas beaucoup de paysages différents dans le coin… »

Laurent aura lui la chance de revenir sur ses pas en 2017 lorsqu’il s’engagera sur la Mini Transat à bord du Mini 754 Raging Bull (http://sailing.morisseauconsulting.com). « J’engrange les impressions pour la mini. Ça va bien m’aider, surtout pour la préparation. »

La journée semble avoir été longue. Solenn rencontre de nombreux grains qui contraignent à des manœuvres très fréquentes. Au 14ième jour de course, ca commence a été un peu dur..
« On est resté trop longtemps sous code D au lieu de passer grand spi. Je pense qu’on a reperdu du terrain sur Louise en faisant trop de route vers le nord. Mais on va se refaire cette nuit ! »

Et puis, on est jamais seul sur la route des Alizées : « On a doublé un voilier de croisière qui traverse aussi et va en Martinique comme nous. Laurent a papoté avec eux 2 minutes par VHF. »

2015-02-06_21h00

Il reste, au pointage de 21h, 460 nm à Solenn pour franchir la ligne d’arrivée.
Toujours assez confortablement installé à la 3ième place du classement compensé des Duos Barcelone, Solenn a effectivement perdu quelques heures sur Louise mais contrôle la situation.

Nico, pour Ludo et Laurent

468 ad